Des machines à sous clandestines installées dans de nombreux commerces du Nord

La police vient de réussir une opération d’envergure contre les jeux illégaux. Celle-ci a été menée durant la semaine du 13 juin à Lille et Roubaix et elle a permis de démanteler un réseau de salles de jeux illégales. Au total, 18 établissements sont concernés par cette affaire.

Des paris et des jeux de casino

18 établissements ont été visés par l’opération de démantèlement lancée par la police, dont des salons de thé, des snack-kebab et des bars. Une centaine de machines à sous électroniques ont été saisies. À noter que dans certains établissements, aucun terminal de jeu n’a été découvert. Les machines servaient à des paris sportifs en ligne ainsi qu’à des jeux de casino. 16 personnes ont été mises en examen dans le cadre de cette affaire. Parmi elles, 11 sont des gérants. Ces derniers ont été libérés après avoir payé un total de 165 000 euros de caution. Les 5 autres, suspectés d’être les organisateurs du système, ont été placés en détention provisoire.

Des sommes folles

Selon l’enquête de la division financière de la PJ de Lille et du commissariat de Roubaix, ce réseau illégal était en plein essor. Il aurait commencé ses activités fin 2015. Chaque appareil exploité rapportait en moyenne 3 500 euros par mois. Les sommes perçues étaient réparties à parts égales entre le gérant et le collecteur. À noter d’ailleurs que les sommes perçues par les gérants ne représentaient pas grand-chose selon l’avocat de deux d’entre eux. Elles leur auraient simplement permis d’arrondir les fins de mois difficile. D’ailleurs, selon cet avocat, ses clients savaient qu’ils étaient en train d’enfreindre la loi. Cependant, au vu de la petite taille des sommes touchées, ils pensaient leur action inoffensive.  

image description
Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

image description
Poster votre commentaire
image description
Besoin d'aide ?

Consultez notre classement des meilleurs sites légaux

Voir le classement