Belgique : les casinos soumis à de nouvelles mesures en raison du rebond du coronavirus

À l’issue du dernier Conseil national de sécurité (CNS), de nouvelles décisions ont été prises par la Première ministre Sophie Wilmès. Le Moniteur a fait part des mesures mises à jour en y apportant quelques précisions importantes. Certaines d’entre elles concernent les acteurs de l’industrie des jeux de casino. Si l’heure n’est pas au reconfinement, les règles à respecter s’avèrent particulièrement strictes. Décryptage.

L’épidémie de coronavirus remonte en flèche en Belgique

Le gouvernement belge ne parvient pas à endiguer la recrudescence du coronavirus dans le plat pays. De nouvelles mesures ont donc été prises à l’issue du dernier CNS afin de limiter sa propagation, puis de l’enrayer. Ces mesures portent majoritairement sur la réduction du nombre de personnes autorisées au sein des « bulles sociales ». S’en suivent des règles strictes applicables dans les commerces et les différents lieux accueillant des événements culturels et sportifs.

Le principe de bulle sociale en Belgique est comme suit : les ménages ne sont autorisés à rencontrer qu’un maximum de cinq personnes (toujours les mêmes) dans le cadre de réunions privées et publiques. Les enfants de moins de 12 ans ne sont pas comptabilisés dans ces cinq personnes. Cela signifie donc qu’il est impossible pour un ménage belge de se rendre à un restaurant ou sur la terrasse d’un café de façon rapprochée avec des personnes se trouvant en-dehors du cercle des cinq personnes susmentionnées. Les rassemblements privés — qui doivent continuer à faire respecter le principe de distanciation physique —, sont limités à dix personnes.

Les casinos et salles de jeux automatiques concernés par le tracing

Tandis que de nouvelles règles s’appliquent maintenant aux centre commerciaux, aux marchés et aux rassemblements sportifs, les casinos terrestres et salles de jeux automatiques sont concernés par le « tracing », opération qui consiste à dépister un maximum de personnes porteuses du Covid-19. En effet, lesdits établissements ont désormais l’obligation d’enregistrer plusieurs informations à l’arrivée d’un client : ses coordonnées postales, son numéro de téléphone et/ou une adresse e-mail valide.

Les casinos terrestres et salles de jeux automatiques — qui abritent habituellement des machines à sous ou terminaux de vidéo poker —, ont le devoir de conserver les données mentionnées plus haut pendant quatorze jours afin de faciliter les recherches de contacts ultérieures. Toutefois, les données personnelles des clients des casinos belges ne peuvent être utilisées à d’autres fins que la lutte contre le Covid-19. Comme le stipule le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), les informations devront être détruites à leur expiration, c’est-à-dire quatorze jours après leur enregistrement dans la base de données. À noter que les visiteurs qui s’opposent à cette procédure se verront refuser l’accès au casino à leur arrivée.

image description
Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

image description
Poster votre commentaire
image description
Besoin d'aide ?

Consultez notre classement des meilleurs sites légaux

Voir le classement