Le casino de Salies dans le sud de la France appelle à l'aide

La crise continue de faire des ravages dans le secteur des jeux de casino et de nombreuses grandes enseignes comme le groupe Partouche sont sur le point de déposer le bilan si la tendance actuelle continue et que le secteur ne redémarre pas. En effet, le secteur des jeux peine à se redynamiser et les joueurs se font rares. Pour protéger ses salariés et son activité, le groupe Partouche a entamé une procédure de sauvegarde. Cependant, même la procédure ne suffit pas pour maintenir les activités de certaines filiales du groupe notamment le casino de Salies qui se trouve dans une situation si critique qu’il a été obligé de demander de l’aide à la mairie.

La requête du casino

À cause du manque de joueurs entrainant une baisse importante du produit brut des jeux, André Barouk, le directeur de l’établissement, a sollicité le conseil municipal afin d’obtenir une réduction du prélèvement qu’effectue la mairie sur les revenus du casino. En effet, chaque casino doit verser une part du produit brut des jeux à la mairie afin de participer à la dynamisation de cette dernière. Une contribution en échange du risque de dépendance créé par l’implantation du casino. Actuellement fixé à 7 %, le casino de Salies demande à ce que ce taux soit réduit à 0 % jusqu’en 2017.

Une année de répit

Après un vote à main levée, le conseil a décidé de réduire le taux de prélèvement à 0 %, mais uniquement durant une année. En échange, le casino doit faire un point en juin 2014 et proposer un plan de relance de ses activités. À noter que le prélèvement de 7 % sur le produit brut des jeux rapporte 85 000 euros par an à la mairie.  

image description
Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

image description
Poster votre commentaire
image description
Besoin d'aide ?

Consultez notre classement des meilleurs sites légaux

Voir le classement