Bilan sur les jeux de hasard en France

Au terme de l’exercice 2013, il est temps de faire un point sur les jeux de hasard en France. Ainsi, cette année 2013 aura été la pire pour les opérateurs de casinos terrestres et en ligne. En effet, ces derniers ont vu leur chiffre d’affaires s’effondrer et certains ont même dû déclarer en faillite ou entamer une procédure de sauvegarde comme le groupe Partouche, preuve que même les plus grands ont eue du mal. Toute fois, le tableau ne s’avère pas sombre pour tout le monde, car la FDJ a réalisé une année correcte avec une légère amélioration de ses ventes.

Les casinos et les opérateurs en ligne en déclin

Au nombre actuel de 197 en France, les casinos ont vu leur PBJ chuter de 4,25 % durant l’exercice 2013 qui s’est étalé du 1er novembre 2012 au 30 octobre 2013. En tout leur PBJ s’élève à 2,17 milliards d’euros dont 1,96 milliard de PBJ (-4,53 %) pour les 23.000 machines à sous et 217 millions d'euros de PBJ (-1,47 %) pour les jeux de table (poker, roulette, black jack). Quant aux opérateurs en ligne, les paris sportifs et hippiques ainsi que le poker ont rapporté 8,47 milliards d’euros, soit une baisse de 10 % par rapport à l’exercice précédent.

La FDJ s’en sort

La FDJ est la seul opérateur de jeux de hasard qui a bouclé l’exercice 2013 sur une note positive. Bien que son meilleur jeu, l’Euro Million ait connu une légère régression en termes de vente, l’opérateur public a enregistré une hausse de 1,8 % de ses ventes. Grâce à cette augmentation, la FDJ finit l’année 2013 avec un chiffre d’affaires de 12,35 milliards d'euros.

image description
Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

image description
Poster votre commentaire
image description
Besoin d'aide ?

Consultez notre classement des meilleurs sites légaux

Voir le classement