Échange de cocaïne contre des armes, puis dépenses dans les casinos

Neuf personnes ont été interpellées par le SRPJ de Montpellier et le GIR dans le cadre d’une affaire portant sur un échange de drogue contre des armes à feu. L’opération s’est déroulée vendredi dernier à Clermont-Ferrand et dans l'Hérault.

50 000 euros de cocaïne contre des armes

Deux habitants de Lunel ont été arrêtés pour avoir échangé un kilo de cocaïne d’une valeur de 50 000 euros contre une Kalachnikov, deux pistolets automatiques, un pistolet mitrailleur Scorpio et des cartouches.

Quatre autres personnes ont quant à elles été placées en examen pour divers faits notamment pour trafic de stupéfiants et blanchiment d’argent. Ces six individus sont d’ailleurs suspectés d’alimenter un large réseau de trafic de drogue opérant dans toute la Belgique ainsi que dans les Pays-Bas.

Il s’agit d’une affaire inédite selon les policiers qui démontre une situation alarmante concernant la montée en flèche de la violence dans les réseaux de trafic de drogue. Le fait que les malfaiteurs aient d’ailleurs échangé de la cocaïne contre des armes pourrait laisser présager une éventuelle guerre des gangs ou un règlement de compte particulièrement sanglant.  

En tout cas, il s’agit d’une victoire pour les policiers qui ont commencé l’enquête en avril 2013 après que des douaniers de Lille aient saisi un sac contenant 2,5 kg de cocaïne dans un train.   

Un trait de vie de luxure

Selon les enquêteurs, les accusés dans cette affaire menaient un train de vie particulièrement riche en luxure. Par exemple, ils n’hésitaient pas à dépenser d’importantes sommes d’argent, probablement issues des trafics, dans les casinos. Ils s’offraient également des voitures de grandes marques qui ont d’ailleurs été saisies par les policiers.  

image description
Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

image description
Poster votre commentaire
image description
Besoin d'aide ?

Consultez notre classement des meilleurs sites légaux

Voir le classement