Casinos : malgré de bons résultats en Belgique, le Groupe Partouche est dans le rouge

La couleur du logo de Partouche vire à présent au rouge vif ! En effet, rien ne va plus pour le numéro deux français des casinos qui accuse une perte de 15 millions d’euros. En conséquence, la dette financière de Partouche s’envole ! La pandémie de Covid-19 et les mesures drastiques adoptées par le gouvernement français sont les raisons de la déroute de Partouche, une marque qui réussit pourtant plutôt bien en Belgique.

Partouche : le bond des jeux online et des paris sportifs en Belgique ne suffit pas

Le Covid-19 est synonyme de gouffre financier pour Groupe Partouche. En effet, le chiffre d’affaires du numéro deux hexagonal des casinos a reculé de près de 21 % pour atteindre 343,5 millions d’euros en 2020. Le Produit Brut des Jeux (PBJ) affiche quant à lui une chute de 21,8 % sur l’exercice fiscal, à 525,7 millions d’euros. Principale cause de ce net recul : le repli du PBJ lié aux machines à sous (- 26,7 %) et aux jeux de table classiques (- 17,8 %).

À contrario, le PJB des jeux traditionnels à l’étranger enregistre une progression importante (+ 24,6 %). En Belgique, le bond des jeux de casino et des paris sportifs en ligne est même conséquent (+ 51,1 %) : il faut dire que le contexte sanitaire et les confinements répétés ont été favorables à la pratique des jeux de hasard en version dématérialisée, sur internet.

La conséquence directe des fermetures des casinos sur le chiffre d’affaires

Tandis que le bénéfice de Partouche avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) atteint 51,2 millions d’euros en 2020 contre 75,7 millions en 2019 (soit 14,9 % du chiffre d’affaires du groupe), la baisse enregistrée est compensée par l’impact positif de la première application de la norme IFRS 16 sur ledit exercice, à l’origine d’une bonification de 13,3 millions d’euros.

Il faut donc comprendre qu’hors IFRS 16, l’EBITDA de Partouche aurait dû s’élever à seulement 37,9 millions d’euros, soit la moitié de ce qui a été atteint en glissement annuel. Quant au résultat opérationnel courant (ROC) , il affiche une perte de 8,3 millions d’euros, soit 41,7 millions d’euros de moins qu’en 2019, conséquence directe et prévisible de la fermeture des casinos du groupe en France et dans les autres pays concernés par les mesures de confinement et/ou de couvre-feu.

Pour conclure, le résultat net de Partouche est en recul de 15,2 millions d’euros alors qu’en 2019, c’est un bénéfice net de 25 millions d’euros qui avait été généré. La dette financière de Partouche devient à présent colossale puisqu’elle s’élève à 247,1 millions d’euros au 31 octobre 2020 (+ 85,4 millions d’euros par rapport à la même période en 2019). Il est évident qu’à ce rythme-là, Partouche ne pourra plus résister bien longtemps.

image description
Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

image description
Poster votre commentaire
image description
Besoin d'aide ?

Consultez notre classement des meilleurs sites légaux

Voir le classement